Mettre en place un projet éducatif territorial

Regroupement de communes de 1 600 habitants situé en Bourgogne comptant 136 enfants scolarisés

Présentation résumée :

La commune, chef-lieu de canton, accueille les enfants de cinq autres petites communes de moins de 250 habitants sans école. Elle a signé le PEDT à la rentrée 2013, les autres communes ayant une école se sont engagées l'année suivante. C’est la communauté de communes qui a les compétences enfance/jeunesse, périscolaire et extrascolaire. Mais, les autres communes ayant une école ne se sont pas engagées en même temps.
L’intercommunalité est dotée depuis longtemps d’un projet éducatif territorial orienté sur le périscolaire et l’extrascolaire et s’appuie sur une association d’éducation populaire locale reconnue affiliée à une fédération nationale. Mais la commune chef-lieu de canton a pris les devants à la rentrée 2013, en concertation avec les communes dont elle accueille les enfants. Elle s’est appuyée sur l’équipe pédagogique pour le choix de la cinquième matinée scolaire (samedi matin), et sur l’association cantonale pour l’approche méthodologique, le diagnostic, le projet d’évaluation, l’association des enfants aux choix et la place des parents.
La taille de la commune, les relations de proximité ont permis une construction partagée à partir de valeurs et d’objectifs partagés.
Les points forts sont la volonté de faire découvrir aux enfants des activités culturelles et artistiques, sportives et ludiques méconnues ou peu accessibles jusqu’alors à beaucoup d’enfants, dans l’esprit des centres de loisirs éducatifs et de les associer aux choix.
L’alternance des deux jours concentrant le nouveau périscolaire entre maternelle et élémentaire permet de limiter le nombre d’animateurs à recruter et de leur assurer un temps de travail suffisant en lien avec l’extrascolaire et le périscolaire existant.
La question des transitions entre temps scolaire et périscolaire est bien anticipée avec des temps de concertations entre professionnels et avec une charte de vie et de règles communes. La gestion de la sieste sur temps scolaire en maternelle et de sa sortie échelonnée entre temps scolaire et périscolaire avec des temps de jeux libres souples est maîtrisée collectivement.

Points forts du projet :

  • Qualité de la démarche du projet (diagnostic/suivi/évaluation) :
    Il existait un PEL intercommunal sur les temps péri et extrascolaires et une association cantonale d’éducation populaire qui gère des accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) depuis longtemps. Un diagnostic partagé des ressources humaines, des espaces disponibles dans l’école et autour, des associations et clubs sportifs, de la situation sociale des habitants et des attentes des enfants et des parents a été réalisé. L’équipe pédagogique de l’école a mis au cœur de son propre projet la convergence et la coopération des adultes co-éducateurs, l’articulation des temps éducatifs. C’est le conseil d’école et l’équipe pédagogique qui ont fait le choix du samedi matin, validé par le DASEN sur la base de l’intérêt des enfants. Le Maire et les élus se sont mobilisés et ont rassemblé tous les acteurs. Le projet d’école, le projet d’animation de l’association déléguée et le PEDT sont bien articulés. Les objectifs d’évaluation sont identifiés avec des indicateurs simples. 
  • Adaptation aux caractéristiques de la commune :
    La commune a choisi de faire confiance à l’association d’éducation populaire du canton reconnue pour la qualité de sa démarche et de son projet. La  découverte du patrimoine naturel (faune et flore) est un axe important du projet. Les horaires sont adaptés aux transports scolaires desservant les cinq autres communes sans école avec une garderie « bus » en lien avec le collège. Le choix du samedi a tenu compte du faible nombre de familles monoparentales et/ou recomposées et de la proximité.
  • Utilisation des ressources locales
    Le diagnostic de départ a permis d’identifier les ressources humaines et les compétences pouvant épauler l’association gestionnaire, les espaces et locaux disponibles dans l’école et à proximité.
  • Pistes d’évolution
    Le travail d’évaluation partagée mis en place va guider l’adaptation du projet et des activités. Les autres communes de la communauté de communes ont démarré à la rentrée 2014. Cela va faciliter à terme une meilleure articulation des compétences.

Organisation des horaires dans le cadre du PEDT (maternelle et élémentaire) :

 

Ces exemples peuvent vous intéresser

Regroupement de deux communes en zone rurale situé en Ile-de-France de 1 717 habitants (1 544 et 173) comptant 162 enfants scolarisés
Commune rurale de 692 habitants située en Auvergne comptant 76 enfants scolarisés
Commune urbaine (ville de banlieue avec quartiers « politique de la ville ») de 20 497 habitants située en Ile-de-France qui compte 3 087 enfants scolarisés dans le 1er degré